22 décembre 2021

Les Français sont nombreux à embellir leur habitat

Face à l’épidémie, les Français réorganisent leur espace et leurs habitudes pour retrouver le confort et le bien-être. Selon un sondage réalisé par Immonot, 83 % des Français envisagent d’effectuer des travaux.  

Le bien-être à la maison est devenu capital. Avec les confinements, les Français ont passé beaucoup de temps dans leur maison. C’est dans ce contexte que de nombreux Français souhaitent entreprendre des aménagements et des rénovations afin d’embellir leur habitat. Parmi les critères de motivation, les Français sont désireux d’un habitat plus sûr, plus sain, plus confortable et plus éco-responsable. 

Une étude auprès de 1000 consommateurs, réalisée par Inoha, le syndicat du nouvel habitat, a révélé que pour près de la moitié des Français interrogés, 44% exactement, l’habitat a pris plus d’importance et 69% ont le sentiment de s’être davantage occupés de leur intérieur, mais surtout de leur jardin pour profiter de leurs extérieurs et de la nature. Il s’agit d’une stratégie pour faire face à une situation compliquée. Plus d’un Français sur trois déclarait vouloir changer de mode de vie à la suite du premier confinement. À commencer par la cuisine, « C’est un espace qui n’est plus dédié seulement à la préparation des repas, mais aussi au partage, à la discussion, à la décompression psychologique et, parfois, au télétravail ! » assure Julien Bouillé, maître de conférences en marketing et comportement du consommateur à l’université de Rennes-2. 

Pour ce faire, selon l’étude réalisée par Inoha, 85% des propriétaires ont un projet d’aménagement dans les deux ans. Peinture, décoration et jardin arrivent dans le tiercé gagnant.  

D’autres se projettent dans un nouveau lieu de vie. 38 % veulent un logement avec un extérieur (balcon, terrasse) et 35 % se verraient bien vivre à la campagne. 

Cet engouement s’illustre par les chiffres d’affaires des ventes dans le domaine du bricolage, qui évoquent une année hors du commun. 31 milliards d’euros en 2020, soit une progression de 13% par rapport à 2019. 

De même pour l’année 2021 qui est également « une année hors du commun, qui a été l’occasion pour les GSB (grandes surfaces de bricolage, NDLR) de renforcer leur présence sur les ventes en ligne et de conforter leur prédominance sur le marché du bricolage. Cela a été rendu possible en premier lieu par la reconnaissance du caractère essentiel des magasins de bricolage, et par la consolidation réussie de leur omnicanalité », a commenté Mathieu Pivain, président de la Fédération des Magasins de Bricolage (FMB).