27 octobre 2021

La fin des emballages plastiques sur une trentaine de fruits et légumes

À compter du 1er janvier 2022, une trentaine de fruits et légumes frais ne pourront plus être proposés à la vente sous un emballage plastique en France

Bientôt la fin des pommes en barquette ! Alors que 37% des fruits et légumes sont aujourd’hui vendus sous emballage, une nouvelle mesure, signée par trois ministères (Économie, Transition écologique, Agriculture et Alimentation), va interdire en France la vente des fruits et légumes frais non transformés dans des emballages plastiques. L’objectif est d « éviter plus d’un milliard d’emballages en plastique inutiles chaque année », selon le communiqué gouvernemental. Cette mesure entrera en vigueur le 1er janvier 2022 pour une trentaine de fruits et légumes. Elle entre dans la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire du 10 février 2020, dite loi AGEC.

Ainsi, côté légumes les produits concernés sont : poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, pommes de terre, carottes, tomates rondes, oignons, navets, choux, choux fleurs, courges, panais, radis, topinambours et légumes racines.

Les fruits concernés par cette interdiction sont : pommes, poires, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues, fruits de la passion et kakis.

Tous ces fruits et légumes devront donc être sur les étals sans emballage plastique.

Les fruits et légumes fragiles comme les fruits rouges « présentant un risque important de détérioration de leur vente en vrac » pourront bénéficier d’une tolérance jusqu’en 2026. Le décret prévoit une application progressive de l’interdiction du 30 juin 2023 au 30 juin 2026 afin de permettre aux différents acteurs de trouver et de déployer des solutions alternatives.

Selon le décret publié le 12 octobre, cette mesure s’agit de tout récipient, enveloppe externe ou dispositif d’attache, recouvrant entièrement ou partiellement les fruits et légumes, afin de constituer une unité de vente pour le consommateur et en assurer la présentation au point de vente. Ce décret fait suite à une série de mesures destinées à éliminer les objets ou emballages plastique de nos rayons.